La Parolière

Un site de mots, sans prétention. J'écris des poèmes et des chansons que je vous propose de lire et de commenter. J'apprécie également les textes d'autres artistes, connus ou inconnus, que je souhaite partager.

01 juin 2011

Two Hearts

benchy

Starts like a fairytale: Prince Charming all around
kills so many dragons, unbuilds the fortress,
gets me out of prison, saves me from loneliness.
Kind words, cleared trail, and two hearts bound.

Then comes the roughest part. The daily grinds of life,
being one when we’re two, being ‘I’ before ‘we’,
just make me slip into fighting ordinary.
Everything’s torn apart and two hearts strive.

The last chapter opens on anger and outburst,
unsuspected feelings release the tears uncried.
I now spread out my wings and go the other side,
The story is over and two hearts hurt.

Seems like in times of grace, the biggest beast of all
doesn’t show when you meet, does’t wound when you’re strong.
It sleeps under your sheets, looks for things to be wrong,
worms into your weakness before it makes you fall.

Starts like a fairytale, dies in a day of rain,
leaves me out of control, weighs down the cross to bear,
eats up all of my soul, disappears in the air,
runs away with the gale until it comes again.

Until it comes again and two hearts melt.

Sparadra

Posté par Sparadra à 22:12 - Poèmes - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Choc

    Bonjour, Sparadra
    Chacun de vos poèmes vient comme un choc, un coup bien asséné, et l'on en reste "sonné" un moment. Vous laissez, apparemment, bien peu de place à l'espoir, à moins que ce ne soit l'écriture elle-même qui libère et régénère ? On en vient à se demander, à vous lire, si ce qui rapproche deux coeurs n'est pas aussi ce qui les éloigne: une énergie que l'on ne perçoit que dans le mouvement (rapprochement - éloignement) et qui semble disparaître dans l'immobilité apparente du quotidien... Comme l'énergie potentielle, la force gravitationnelle dont on ne soupçonne pas l'existence jusqu'au moment où le sol se dérobe sous nos pas.L'amour au quotidien n'est certes pas la passion. Il est pourtant immense lorsqu'il s'exprime par de petites choses, de petits gestes, de brefs silences, de simples regards, des pensées entre les mots et des paroles entre les lignes. On ne le sent pas parce qu'il s'exerce dans toutes les directions, comme la pression de l'air que nous respirons. Mais on peut subitement percevoir son absence, le vide, le néant, le gouffre béant que devient la vie lorsqu'il a déserté l'apparente banalité du quotidien.
    Faut-il briser tous les miroirs pour pouvoir s'aimer et être aimé ?

    Posté par Polyphrène, 02 juin 2011 à 09:54
  • Invitation

    Bonjour, je viens de créer un forum poésie, et je cherches des poètes pour l'illuminer d'écrits et de vie.
    voici l'adresse : http://auclairdenosplumes.free.fr/poemes/
    Si ça t'enchante, inscris-toi et donne l'adresse à tous tes amis poètes et qui aiment parler de tout et de rien
    A plus peut-être

    Posté par JB, 01 juillet 2011 à 12:49

Poster un commentaire